Comment les Français utilisent-ils le 100 % Santé ?

4 minute(s) de lecture
Mis à jour le

La réforme 100 % Santé, entrée pleinement en vigueur depuis un an, a modifié en profondeur la consommation de soins des Français et donc de vos collaborateurs. Ils sont de moins en moins nombreux à renoncer aux soins. Ainsi, depuis le début de sa mise en œuvre en 2019, le reste à charge zéro sur les prothèses dentaires, auditives et les lunettes, a déjà séduit 10 millions de Français ! Tour d’horizon.

1. Reste à charge zéro

  • Il y a encore peu de temps, trop de Français renonçaient à se faire soigner pour des raisons financières : 60 % d’entre eux avaient ainsi déjà reporté des rendez-vous ou renoncé à certains soins trop coûteux, les restes à charge étant particulièrement élevés dans les domaines de l’optique, du dentaire et de l’audiologie. C’est pour y remédier, faciliter l’accès à des soins de qualité et renforcer la prévention, que les pouvoirs publics ont mis en place le plan 100% Santé, appelé aussi « reste à charge zéro ». Dès le 1er janvier 2019, les frais à la charge des patients ont baissé pour les aides auditives. Puis cette réforme majeure de la couverture sociale s’est progressivement déployée. Depuis le 1er janvier 2021, les Français disposant d’une complémentaire santé dite « responsable » peuvent ainsi bénéficier d’un panier de soins optiques, dentaires et auditifs sans aucun reste à charge !

2. Fort succès pour les prothèses dentaires

Premier constat : on note une réelle efficacité du 100% Santé sur les prothèses dentaires, dont la consommation est en très forte hausse. Il est vrai que le 100% inclut de nouveaux matériaux qui offrent une solution de bonne qualité et abordable. Le 100% crée également un « standard » de référence qui facilite le choix du patient et l’incite alors à franchir le pas de la prothèse.

En moyenne, sur les onze premiers mois de l’année 2021, 55% des actes prothétiques dentaires ont été réalisés sans reste à charge pour le patient. Ce fort taux de recours aux prothèses dentaires du panier 100% Santé est même supérieur aux objectifs attendus par le Gouvernement pour 2022. L’Accord national conclu avec les chirurgiens-dentistes mentionnait, en effet, un taux de recours à 46%. Au final, depuis 2019, plus de 6 millions de Français ont bénéficié du 100% Santé pour des soins dentaires. 

3. Résultats également positifs pour les aides auditives

  • En audiologie, on constate également une forte hausse du recours à l’offre 100% Santé qui représente 39% des équipements achetés en moyenne entre janvier et novembre 2021. Depuis le début de la réforme, près de 800 000 aides auditives 100% Santé ont ainsi été délivrées. Conclusion : le 100% Santé a également poussé des Français qui délaissaient leur audition à se soigner et à s’équiper. Ils ont été également plus nombreux à avoir recours à un équipement bilatéral, ce qui va dans le sens d'une amélioration de l'accès aux soins.

4. Démarrage difficile pour les lunettes

  • Il est vrai que le taux de renoncement aux soins était moins élevé dans le secteur de l’optique et que les Français sont déjà les Européens les mieux équipés en lunettes, mais la réforme ne semble pourtant pas avoir encore porté ses fruits pour la prise en charge dans ce domaine : en 2021, le 100% Santé ne représente que 17% des ventes réalisées alors que l’objectif était de 20% pour l’année 2022. Le reste à charge par bénéficiaire a même augmenté de 40€ ; en raison de la hausse des prix des verres sur l’ensemble des technicités constatée depuis juillet 2020. Au final, depuis le déploiement de la réforme dans ce domaine en 2020, à peine 4 millions de Français ont bénéficié du 100 % Santé pour leurs soins optiques. 

5. Un bilan encourageant

  • Malgré ce retard en optique, le bilan de la réforme 100% Santé un an après la fin de son déploiement semble encourageant. L’impact de la réforme, déjà visible, sera certainement intensifié cette année encore. Il faudra, malgré tout, attendre encore quelques mois pour avoir une meilleure vue d’ensemble, ces bons résultats pouvant en partie être nuancés par certains éléments de contexte, notamment par l’effet de rattrapage post-Covid. En 2020, la crise sanitaire a effectivement conduit de nombreux Français à repousser leurs soins au 1er semestre 2021, ce qui explique la très forte hausse des dépenses de santé observée pendant cette période, notamment sur les soins dentaires qui ont augmenté de +45% entre 2019 et 2021… Enfin, rappelons que les assurés restent souvent très attachés à la liberté de choix et du niveau de la prise en charge, en particulier en optique, justement. Par ailleurs, soulignons aussi que les attentes sont différentes selon les âges des collaborateurs et leurs revenus : des éléments à garder en tête quand on construit son contrat collectif

Pour plus d'informations, contactez un conseiller