Que change la nouvelle charte de soutien à la parentalité ?

2 minute(s) de lecture
Mis à jour le

Cause nationale, le soutien à la parentalité dont la charte vient d’être adoptée le 9 mars dernier représente aussi un enjeu majeur pour les entreprises.

Sa vocation

Établir les principes communs qui régissent les actions de soutien à la parentalité, c’est-à-dire les actions qui visent à « accompagner les parents dans leur rôle de premier éducateur de leur enfant, notamment par des actions d’écoute, de soutien, de conseils et d’information, ou à favoriser l’entraide et l’échange entre parents ». Cette charte s’inscrit dans la réforme des services aux familles menée depuis 2018.

Responsabilité sociétale des entreprises

À la fois cause nationale et levier d’action des politiques familiales, le soutien à la parentalité représente aussi un enjeu majeur pour les entreprises.

En effet, prendre en compte la parentalité en entreprise, c’est aider les salariés à mieux concilier vie professionnelle et vie personnelle. Cela participe à la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et répond à des enjeux plus généraux comme l’égalité hommes-femmes, la qualité de vie et la santé au travail, le bien-être, la réduction de l’absentéisme ou encore le recrutement de jeunes talents.

Pour agir et s’engager, chaque entreprise (TPE-PME ou grande entreprise) désireuse de réduire le stress et la fatigue de ses parents salariés peut se référer à la nouvelle Charte de la Parentalité en Entreprise qui a été lancée en octobre 2021 et la signer.

Adaptation de l’organisation du travail (aménagement d’horaires, télétravail…), services qui facilitent le quotidien (conciergerie, garde d’enfant, crèches d’entreprises…), soutien financier (mutuelle avantageuse pour les familles, journée enfant malade…) ou accompagnement RH : il existe plusieurs actions possibles pour créer un environnement plus favorable et accompagner les jeunes parents !