Travailler en 2049 : tout commence ici et maintenant !

7 minute(s) de lecture
Mis à jour le

Le magazine L’Obs vient de faire paraître un numéro spécial consacré à un exercice prospectif ambitieux et nécessaire. Il a interrogé plusieurs dirigeants afin d’imaginer à quoi ressemblerait le monde du travail dans plus de 25 ans. L’occasion pour Harmonie Mutuelle de présenter sa vision singulière et de poser les principaux marqueurs de ce que sera son action dans les années qui viennent.

 

C’est sans doute à un exercice inédit que notre pensée va devoir s’atteler : imaginer le visage qu’aura le travail dans deux décennies.

 

Alors même que la question la plus urgente est la survie de notre planète, et que c’est précisément l’activité humaine qui est pointée du doigt comme source principale de désordre…

Une planète malmenée, livrée à tous les excès de l’économie
 

Malgré ses excès, malgré sa vision souvent court-termiste, le monde de l’entreprise est aussi créateur de sens pour chacun d’entre nous. Nos relations professionnelles sont souvent notre principal lien social et le développement humain passe en grande partie par nos évolutions professionnelles.  En faisant ces constats Catherine Touvrey, Directrice Générale d’Harmonie Mutuelle, fixe à notre collectif une ambition plus forte : s’affirmer en tant qu’entreprise plus solidaire, plus inclusive et plus équitable. C’est tout le sens du combat mené à travers notre démarche d’Entreprise à Mission ! 

 

Pour y parvenir nous devons nous envisager nous-mêmes comme un modèle social et tout mettre en œuvre pour améliorer notre performance économique, bien sûr, mais aussi sociale et environnementale.


C’est encore le sens donné au travail qui est questionné par Caroline Lebrun, Directrice Engagement et Coopération, qui entend reconsidérer les propositions de valeurs liées au monde de l’entreprise. Si nos objectifs de performance sont posés, se contenter de les revendiquer sans prendre en compte les attentes des collaborateurs serait voué à l’échec. 
Le questionnement autour de l’activité et de l’utilité de chaque collaborateur est désormais central et si les réponses que nous devrons y apporter ne sont pas encore toutes écrites, nous en percevons déjà les principaux contours.

 

Pour Harmonie Mutuelle, cela passera par une plus grande autonomie des salariés, une relation davantage basée sur la proximité, mais avant tout par une attention renouvelée à l’humain en misant sur une logique de « potentiel » laissant grandes ouvertes les portes de l’évolution professionnel et de l’engagement. 

 

Découvrez notre management par la confiance

 

La crise sanitaire a profondément modifié nos habitudes de travail

C’est au moment le plus difficile à gérer pour les organisations, celui d’une pandémie mondiale émaillée de confinements successifs, que des solutions qui n’étaient encore qu’embryonnaires se sont imposées à tous. Le télétravail était une possibilité, il est devenu une évidence. Même constat pour le travail rapproché.

 

Sandrine Brandt, Directrice Culture et Engagement d’Harmonie Mutuelle fait le constat de cette évolution inédite des pratiques et de la vitesse à laquelle elles se sont imposées. Au final, c’est le rapport au travail et à la société qui s’en trouve modifié : moins de temps dans les trajets, moins de pollution, plus de temps pour soi, moins de stress… 

 

Consultez nos modes de travail innovants

 

Tout cela contribue, au titre des déterminants de santé, à améliorer le degré d’énergie des collaborateurs. Ce n’est pourtant qu’un premier pas car d’autres chantiers vont devoir être mis en œuvre afin de garantir la cohérence entre le projet d’entreprise et les attentes des collaborateurs : le sens donné à l’activité, l’amélioration des énergies personnelles, l’exemplarité sociétale de nos actions… Jusqu’aux bâtiments, qui devront, eux aussi, répondre à de nouvelles attentes.

 

 

Des attentes renouvelées pour les jeunes générations
 

2049, c’est loin… et très proche ! C’est en fait une génération. Tout le pari consiste à imaginer ce que seront les attentes de ceux qu’on appelle les « millenials » au regard de ce que le monde du travail pourra leur proposer.

 

Pour Virginie Malnoy, Directrice « Nouveaux modèles », il existe chez les plus jeunes une conscience croissante de la notion de capital humain. L’attention à soi-même et aux autres est vécue comme une dimension fondamentale de la relation professionnelle ; il en va de même de la responsabilité personnelle et collective autour des engagements sociétaux ou de l’inclusion.

 

Mais l’évolution majeure, à laquelle l’entreprise devra répondre, est une exigence de cohérence globale
Nos futurs collaborateurs voudront plus de preuves que de déclarations, plus d’actions que d’intentions, plus d’attention que de consignes. Ils attendront surtout… (ils attendent déjà) que nous soyons au rendez-vous de cette triple performance : économique, sociale, environnementale. C’est bien notre engagement collectif.

 

Découvrez notre engagement collectif