L’accès aux soins reste un problème

4 minute(s) de lecture
Mis à jour le

Deux études récentes viennent confirmer les difficultés rencontrées par beaucoup de Français pour se soigner en milieu rural.

En septembre dernier, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) publiait les résultats d’une étude sur l’accessibilité aux professionnels de santé. Elle souligne que si la situation s’est améliorée pour les infirmiers, les masseurs-kinésithérapeutes et les sages-femmes entre 2016 et 2019, l’accessibilité géographique aux médecins s’est dégradée sur la même période. La DREES pointe le fait que la répartition de certaines professions médicales sur le territoire est très hétérogène, beaucoup de ces professionnels se concentrant autour des pôles urbains. On note surtout que 20 % des Français ont des difficultés à accéder à au moins l’une de ces professions et vivent pour une large majorité dans des territoires ruraux.
 

Des effets sur la santé

Une autre étude commandée par l’Association des maires ruraux de France vient confirmer ces résultats en affinant l’analyse. Elle montre ainsi que si la population de médecins augmente, la densité médicale stagne du fait de l’accroissement de la population. Et que le nombre de spécialistes pour 1 000 habitants est deux fois moins élevé en milieu hyperrural. Plus grave encore, si 91 cantons étaient dépourvus de médecins en 2010, ils étaient 148 dans ce cas en 2017. Avec une population médicale qui a en outre tendance à vieillir : en milieu rural, plus de la moitié des médecins ont plus de 55 ans.

Cette disparité, conjuguée à l’éloignement des services hospitaliers, a de sérieuses conséquences sur la santé des ruraux qui consomment moins de services hospitaliers et qui ont surtout une espérance de vie réduite par rapport aux urbains, de 2,2 ans pour les hommes et de près d’un an pour les femmes.

Les réponses d’Harmonie Mutuelle

En tout état de cause, la facilité d’accès aux soins reste une préoccupation majeure pour Harmonie Mutuelle qui inclut dans la plupart de ses garanties santé un service de téléconsultation via la plate-forme spécialisée MesDocteurs. Il permet d’obtenir un avis médical, de n’importe où en France et sans frais, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Et surtout de façon immédiate : alors que le délai moyen pour obtenir un rendez-vous est de 6 jours chez un généraliste et de 60 jours chez un spécialiste, il ne faut que 2 à 4 minutes pour être mis en relation avec un généraliste sur MesDocteurs et 4 à 6 minutes pour un spécialiste.

En outre, le développement du réseau de soins Kalixia avec conventionnement de professionnels de santé en optique, audio, dentaire et ostéo permet aussi de garantir un cadre de soins et des tarifs maîtrisés avec une répartition harmonieuse sur l’ensemble du territoire national.

Découvrez les autres articles de votre newsletter