Ensemble contre Alzheimer

Jeudi 21 septembre 2017, à l'occasion de la Journée Mondiale de lutte contre la maladie d'Alzheimer, Stéphane Junique, président d' Harmonie Mutuelle et Dominique Letourneau, président du directoire de la Fondation de l'Avenir, ont remis le « Prix Harmonie Mutuelle Alzheimer » qui soutient financièrement les travaux d'un chercheur visant à faire reculer la maladie.

Aujourd'hui, 3 millions de Français sont directement ou indirectement touchés par cette maladie, dont plus de 850 000 personnes atteintes. Près de 225 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année : cela constitue un défi majeur pour le système sanitaire et médico-social et la politique de recherche.

Fortes de leurs valeurs mutualistes, la Fondation de l'Avenir et Harmonie Mutuelle prennent part à la lutte contre la maladie d'Alzheimer et s'associent pour faire avancer la recherche médicale. Depuis 2010, elles remettent le "Prix Harmonie Mutuelle Alzheimer " qui récompense et soutient financièrement des équipes innovantes dans leur recherche de solutions originales et appliquées.
Le 21 septembre, le 8e prix « Harmonie Mutuelle Alzheimer » est remis au Pr. Sandrine Andrieu.

La lauréate 2017

Sandrine Andrieu, Professeur des Universités-Praticiens Hospitalier à l'UMR 1027 Inserm – Université de Toulouse III, CHU de Toulouse est la lauréate du « Prix Harmonie Mutuelle Alzheimer ».
En soutenant son projet « Améliorer la méthodologie des essais de prévention du déclin des fonctions cognitives liés à une maladie d'Alzheimer », Harmonie Mutuelle poursuit son engagement - qui a débuté en 2010 -  dans la recherche de la maladie.
Aucun traitement curatif de la maladie d'Alzheimer n'a été trouvé ce jour. C'est pourquoi  le Pr. Andrieu a décidé de concentrer ses efforts sur la prévention. Les raisons sont les suivantes :

  • La maladie présente une longue phase de latence asymptomatique,
  • De nouveaux biomarqueurs permettent d'identifier des anomalies très en amont de l'apparition des symptômes d'Alzheimer.

La détection de la maladie est désormais possible à des stades de plus en plus précoces. A terme, le début de la maladie pourrait être retardé de quelques années.

Les projets soutenus grâce au « Prix Harmonie Mutuelle Alzheimer »

Issu d'une volonté de répondre aux besoins des chercheurs, le partenariat a déjà démontré, par des brevets et des publications, sa capacité à les accompagner au cours de leurs travaux. Six projets ont déjà été soutenus autour de quatre axes de recherche.

Diagnostiquer plus tôt la maladie

  • Projet du Docteur Sylvie Chalon (Inserm/Ufr de Pharmacie de Tours) soutenu en 2010, sur de nouveaux traceurs au service de l'imagerie TEP ;
  • Projet du Professeur Caroline Hommet (professeur de Gériatrie à Tours) soutenu en 2013, sur les phénomènes inflammatoires qui se produisent dans la maladie d'Alzheimer pour établir une relation entre l'importance de ces phénomènes et la charge des dépôts amyloïdes.

Mieux comprendre le fonctionnement de la mémoire

  • Projet du Docteur Emmanuel Barbeau (chercheur au CNRS de Toulouse) soutenu en 2014, sur une approche diagnostic par l'évaluation de la mémoire de reconnaissance.

Développer de nouvelles thérapies

  • Projet du Professeur Guylène Page (professeur d'université en biologie cellulaire et applications bio thérapeutiques au CHU de Poitiers) soutenu en 2011, sur les défenses naturelles du système nerveux central ;
  • Projet du Professeur Denys Fontaine (neurochirurgien au CHU de Nice) soutenu en 2015, sur la stimulation cérébrale profonde (SCP) pour améliorer les performances mnésiques ou ralentir le déclin cognitif des patients atteints de démence.
  • Projet du Docteur Benjamin Calvet (Docteur, psychiatre et chercheur en santé mentale au centre hospitalier Esquirol de Limoges), soutenu en 2016, sur son étude « De l'effet de la technique de stimulation neuronale par tDCS sur les cognitions et la fragilité de personnes souffrant d'une maladie d'Alzheimer».

Approfondir la connaissance de la maladie

  • Projet du Docteur Aurélie Mouton (chercheur à l'Inserm de Créteil) soutenu en 2012 sur les sources du comportement agressif dans la maladie d'Alzheimer.

Mis à jour le 21/09/2017