Barre unique de navigation

Assurance emprunteur : comment les cotisations sont-elles calculées ?

Avec un coût estimé entre 25 et 30% du coût global de votre crédit immobilier, les cotisations de votre assurance emprunteur représentent une part non négligeable de votre projet. Mais comment le montant des traites est-il évalué par l'assureur ? Comment bien comprendre ce que vous payez ?

Une fois l'accord de la banque pour votre crédit immobilier, il vous est souvent demandé de souscrire une assurance emprunteur. Mais comment se calcule le coût de cette assurance de votre prêt ? Pour vous accompagner dans votre projet immobilier, Harmonie Mutuelle vous explique les éléments qui influent sur votre contrat.

Contrat groupe ou contrat individuel ?

Il existe deux types de contrats d'assurance emprunteur :

  • Le contrat groupe : généralement proposé par la banque qui vous octroie le prêt immobilier, il s'agit d'une couverture type dans laquelle les risques sont mutualisés avec tous les autres emprunteurs. Les taux d'emprunt étant actuellement très bas, le contrat groupe d'assurance emprunteur est souvent le produit sur lequel l'établissement prêteur espère dégager une marge intéressante. Il représente entre 25 et 50% du coût global de votre crédit immobilier.
  • Le contrat individuel : souscrit auprès d'un tiers, il s'agit d'une couverture conçue sur-mesure en fonction de votre profil de risque pour laquelle vous choisissez les types et niveaux de garanties. Le prix est lui aussi individualisé en fonction du contrat construit pour vous. En souscrivant à ce type de contrat, vous procédez à ce que l'on appelle une « délégation d'assurance ». Les experts estiment qu'en ayant recours au contrat individuel, il est possible de réaliser des économies importantes sur le coût total de votre projet immobilier : le coût de l'assurance emprunteur peut être divisé par deux ou trois lorsqu'elle est déléguée. Avec l'assurance de prêt immobilier d'Harmonie Mutuelle, c'est 10 000€ économisé en moyenne sur votre assurance de prêt.

Le principe du profil de risque

Les tarifs d'une assurance emprunteur varient selon les compagnies. Pour le déterminer, l'assureur établit ce que l'on appelle un « profil de risque », c'est-à-dire qu'il évalue le degré de risque qu'il prend en acceptant d'assurer votre crédit.

Pour ce faire, de nombreux éléments entrent en ligne de compte dans le calcul du taux mensuel de votre assurance emprunteur :

  • à commencer par le montant emprunté : 100 000 euros ou 500 000 euros, le risque n'est pas le même pour l'assureur. Le capital assuré se calcule en fonction du montant emprunté et de la quotité choisie : capital assuré = montant emprunté x quotité choisie.
  • la durée du prêt et votre âge : un prêt sur 20 ans est à priori moins risqué si l'emprunteur à 30 ans que s'il en a 50 ;

Les types et les montants de garanties que vous souhaitez souscrire influent également sur la proposition tarifaire qui va vous être faite.

Les PLUS d'Harmonie Mutuelle

100% économique : nos adhérents réalisent en moyenne 10 000€ d'économies en optant pour notre assurance de prêt... et vous ?

100% accessible : avec des formalités médicales allégées pour les prêts de moins de 500 000€ et les assurés de moins de 45 ans ;

100% personnalisée : bénéficiez d'un tarif et de garanties adaptées à votre situation réelle, et conformes aux exigences de votre banque ;

100% accompagné : réalisez toutes vos démarches entièrement en ligne, et bénéficiez d'un soutien de nos experts à tout moment, y compris pour la résiliation de votre assurance actuelle !

La proposition d'assurance

En fonction de ces nombreux éléments, l'assureur est libre d'accepter ou de refuser votre demande de garantir le crédit que vous souhaitez souscrire.

S'il accepte votre dossier, il vous propose un tarif appelé « prime », auquel il peut ajouter :

  • Une surprime : c'est-à-dire un surcoût qui s'applique sur tout ou partie des garanties souscrites en fonction des cas. Elle est généralement liée à un risque médical aggravé ou à une activité professionnelle ou sportive jugée « à risque ».
  • Une clause d'exclusion de garanties particulières : il s'agit de situations propres à votre profil que l'assureur refuse de couvrir. Par exemple, si vous avez un dos fragile suite à un accident, l'assureur peut refuser de vous couvrir si vous vous retrouvez dans l'impossibilité d'honorer votre crédit à cause d'un nouvel accident. Il peut alors exclure par exemple la garantie Incapacité temporaire de travail ou ITT ou la garantie invalidité ou IPT/IPP.

La convention AERAS

Dans certains cas spécifiques, la convention AERAS (s'Assurer et Emprunter Avec un Risque Aggravé de Santé) permet à une personne présentant ou ayant présenté un risque aggravé de santé d'obtenir à des conditions spécifiques un prêt immobilier qu'elle ne pourrait pas obtenir dans les conditions standards d'assurance.

Parmi les conditions pour bénéficier de la convention AERAS, vous devrez avoir moins de 70 ans à la fin du remboursement du prêt et la part assurée de l'emprunt ne pourra pas dépasser 320 000 euros.

La convention AERAS comprend aussi un volet de « droit à l'oubli », qui permet à d'anciens malades du cancer de ne pas avoir à déclarer leur maladie lors d'une demande de crédit. Les conditions – et notamment les délais – pour bénéficier du droit à l'oubli sont précisés dans une grille.

 


Pour aller plus loin

Pour vous accompagner dans votre projet immobilier, Harmonie Mutuelle vous propose des articles pour mieux comprendre votre assurance emprunteur, découvrir comment l'optimiser et l'adapter en fonction de vos besoins et de vos moments de vie :

Ces articles pourraient vous intéresser : 


Contrat Harmonie Assurance Emprunteur souscrit par l'AMEP (association loi 1901. Siège social : 23 boulevard Jean Jaurès - 45000 Orléans) auprès d'Harmonie Mutuelle et distribué par Harmonie Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité, immatriculée au répertoire Sirene sous le numéro Siren 538 518 473, LEI n°969500JLU5ZH89G4TD57.Siège social : 143, rue Blomet - 75015 Paris.