Mon enfant est harcelé à l'école, que dois-je faire ?

Que faire si vous découvrez que votre enfant est victime de harcèlement à son école ? Réagir est bien sûr important, encore faut-il savoir quoi faire ou ne pas faire pour aider votre enfant à sortir de cette situation le plus rapidement et du mieux possible. Voici quelques conseils.

Comment réagir en apprenant que votre enfant est harcelé ?

Si votre enfant se confie à vous sur des faits de harcèlement subis lorsqu'il est en classe, prenez garde à ne pas réagir trop vivement devant lui.

  • Gardez à l'esprit qu'il a sans doute dû surmonter ses craintes pour oser vous en parler et qu'il a avant tout besoin d'être rassuré. Soyez dans une posture d'écoute, dites-lui que vous êtes là pour lui, que les adultes sont là pour l'aider et qu'il peut vous parler de tout.
  • Vous devez réussir à instaurer un dialogue le plus ouvert possible afin de recueillir le plus d'informations que vous pourrez. Le harcèlement à l'école est souvent constitué de petits incidents qui se répètent et noter tous les éléments est une bonne façon d'avoir une meilleure vue d'ensemble de la situation.
  • Mettez par écrit les différents incidents qui se sont produits, leur nature (insultes, racket, moqueries, etc.), la date, l'heure, les personnes présentes et les réactions de votre enfant. Si vous en avez, gardez les preuves du harcèlement scolaire (message d'insulte, tee-shirt déchiré, etc.).
  • Prenez aussi le temps de demander à votre enfant ce qu'il souhaite faire, car il est important qu'il adhère à votre démarche. Pour cela, faites-lui comprendre que la seule manière de mettre fin au harcèlement est d'en parler !

Bon à savoir :

Le harcèlement scolaire peut avoir de multiples répercussions dans la vie de votre enfant. C'est pourquoi Harmonie Mutuelle a choisi de sortir du simple cadre assuranciel et s'engage dans la lutte contre le harcèlement scolaire en incluant un certain nombre de mesures dans sa Garantie des Accidents de la Vie (GAV) comprenant la couverture d'une partie des conséquences éventuelles d'un harcèlement scolaire ou d'un cyber harcèlement (assistance juridique, aide psychologique téléphonique, aide pour l'école à domicile en cas de phobie scolaire, etc.).

Quelles solutions mettre en place ?

Ne tentez surtout pas de gérer le problème de vous-même, en confrontant directement les agresseurs ou leurs parents par exemple. Dans la plupart des cas vous ne feriez qu'empirer le problème, et par la suite votre enfant risquerait de ne plus oser se confier à vous.

Prenez rendez-vous avec la direction de l'école ou du collège et exposez-leur en détail la situation. Aidez-vous des informations que vous avez mises par écrit pour être le plus clair possible et donner un maximum d'éléments au directeur.

Mettez-vous ensuite d'accord avec lui sur les mesures qui vont être prises pour protéger votre enfant et sur ce qui va être mis en place pour faire cesser le harcèlement

Si la situation est avérée, l'établissement fera le nécessaire pour que cesse cette situation. Informez-vous régulièrement pour savoir comment évolue la situation et comment les mesures anti-harcèlement annoncées sont appliquées.

Si vous ne vous sentez pas assez soutenu ou que vous souhaitez sensibiliser le plus grand nombre au problème du harcèlement à l'école, n'hésitez pas à vous rapprocher des représentants de parents d'élèves.

Quel parcours d'alerte en cas de harcèlement à l'école

Etape 1 : Donner l'alerte

Les parents (ou élèves qui seraient témoins de faits de harcèlement d'un de leur camarade) :

  • Vous pouvez en parler à un adulte de l'établissement (directeur ou proviseur, conseiller principal d'éducation, infirmier scolaire, professeur, etc.).
  • Vous pouvez appeler l'un des numéros mis en place : « Non au harcèlement » au 3020 ou « Net écoute » au 0800 200 000.

Dans un cas comme dans l'autre, si les faits de harcèlement à l'école sont avérés, le référent académique harcèlement sera alerté et transmettra l'info au directeur ou chef d'établissement.

Etape 2 : Mettre fin au harcèlement scolaire

Une fois alerté, le chef d'établissement applique un protocole précis défini par l'Education nationale :

  • Il s'entretient avec l'élève victime de harcèlement pour recueillir son témoignage.
  • Il reçoit séparément les différentes personnes impliquées : les témoins éventuels, les auteurs présumés – sans leur dévoiler l'identité de la victime- et les parents de chacune de parties, victime, témoins et auteurs.
  • En fonction des éléments recueillis et de la gravité des faits, le chef d'établissement met en place des mesures de protection pour la victime et statue sur les sanctions envers les harceleurs.
  • Il s'assure par la suite de la bonne application de ces différentes mesures et reçoit l'élève victime et ses parents.
  • Enfin, il lance des actions de sensibilisations et prévention en direction des classes concernées par ces faits de harcèlement scolaire.

Pour aller plus loin :

Ces articles pourraient vous intéresser : 


Publié le 16/07/2019