Le remboursement des médecines douces

5 minute(s) de lecture
Mis à jour le

Depuis quelques années, les médecines douces connaissent un fort engouement auprès des Français. Elles restent néanmoins encore en marge des remboursements de frais médicaux. Selon vos besoins, Harmonie Mutuelle vous propose des garanties qui incluent un forfait mutuelle "médecines douces" et vous explique vos droits.

Vous êtes de plus en plus nombreux à être à l'écoute de votre santé. Chez Harmonie Mutuelle, nous restons attentifs à la préservation de votre bien-être. Retrouvez tous les bienfaits des médecines douces au sein de nos garanties mutuelles.

Les médecines douces, qu'est-ce que c'est ?

Les médecines douces, autrement appelées médecines alternatives s'appuient sur des pratiques naturelles aujourd'hui largement plébiscitées par tous ceux qui souhaitent se réapproprier la manière de se soigner.

 

71% des Français ont déjà eu recours aux médecines douces dans leur vie.*

Ces pratiques dites alternatives sont répertoriées selon leurs méthodes thérapeutiques (catégories établies par l'ordre des médecins), voici la liste :

  • Les thérapies biologiques (phytothérapie, aromathérapie…) ;

  • Les thérapies manuelles (ostéopathie, chiropractie…) ;

  • Les systèmes complets (acupuncture, homéopathie…) ;

  • Les approches « corps-esprit » (hypnose, méditation, sophrologie…).

Leur point commun : l’absence de traitement médicamenteux afin d'en limiter les effets secondaires.

Les médecines douces font notamment leurs preuves, dans nos sociétés actuelles, pour lutter contre certaines pathologies :

  • l’anxiété ;

  • le stress ;

  • les douleurs articulaires ;

  • les allergies. 

Vous êtes d’ailleurs environ 40% à faire appel aux médecines douces chaque année pour vous soulager de maux de dos, d’insomnies à répétition ou encore pour pallier certaines dépendances (tabac, alcool…).

Complémentaires à la médecine traditionnelle

Les médecines douces ne seraient remplacées la médecine conventionnelle. En cas de maladie grave ou chronique, elles peuvent intervenir en complément d'un traitement "classique" (anti-douleurs, anti-inflammatoires...).

  • L'acupuncture pour soulager des douleurs liées à des maux de dos, des migraines, des troubles digestifs, ou bien encore pour lutter contre les problèmes d'insomnie, les allergies...
  • La mésothérapie pour soigner des traumatismes articulaires ou des problèmes musculaires.
  • La bio-kinergie, au carrefour de l'ostéopathie et de la médecine chinoise, pour aider le corps à s'autoréguler et à relâcher les tensions physiques et psychologiques.
  • Etc...

De nouvelles façons de prendre soin de son capital santé pleinement encouragées par Harmonie Mutuelle.

Les médecines alternatives sont également progressivement intégrées dans le cadre de programmes anti-douleurs pour le traitement de certains cancers : hypnose, musicothérapie...

Médecines douces : quels remboursements par l'Assurance Maladie ?

S'il est indéniable que les médecines parallèles et naturelles enrichissent l'offre de santé des Français, leur prise en charge par l'Assurance Maladie reste encore aujourd'hui marginale.

Seules les séances d'acupuncture peuvent être remboursées par la Sécurité Sociale, sur la base d'une consultation de médecin généraliste, sous réserve d'être pratiquées par un médecin ou praticien.

Les autres médecines naturelles ne sont pas ou plus** prises en charge par la Sécurité Sociale à l'heure actuelle.

Mutuelle & médecines douces : quelle prise en charge par Harmonie Mutuelle ?

Parce que nous souhaitons vous permettre de bénéficier de ces thérapies naturelles à moindre coût, nous vous proposons un forfait mutuelle "médecines douces" intégré à votre garantie.

Ce forfait mutuelle prend en charge une sélection de médecines douces***, sous réserve que le médecin praticien soit agréé.

Selon votre garantie, vous pouvez bénéficier du remboursement de plusieurs séances par an.

Cet article pourrait vous intéresser

Voir tous les articles

Source :

*Etude menée par Harris Interactive - 2020.

**L'homéopathie n'est plus prise en charge par la Sécurité sociale à compter du 1er janvier 2021 (taux de remboursement qui passe de 15% à 0%).

***Une étude approfondie a été menée afin de déterminer leur fiabilité et leur bienfait pour la santé des patients.