Baromètre : connaître les aidants et l’impact de leur engagement

5 minute(s) de lecture
Mis à jour le

11 millions de personnes soutiennent aujourd’hui, en France, un proche en perte d’autonomie pour des raisons liées à l’âge, un handicap, ou une maladie. Ce baromètre, réalisé en 2020 auprès de plus d’un millier de proches aidants, analyse qui ils sont, qui ils aident, ainsi que l’impact de cet engagement sur leur vie quotidienne. Voici les principaux enseignements de l’Enquête Harris Interactive pour le Groupe VYV, réalisée en décembre-janvier 2020*.

Qu’est-ce qu’un aidant ?

Selon la Charte européenne de l’aidant familial, est aidant la personne qui vient en aide à titre non professionnel, pour partie ou totalement, à une personne dépendante de son entourage, pour les activités quotidiennes.

Cette aide régulière peut être prodiguée de façon permanente ou non. Elle peut prendre plusieurs formes :

  • soins infirmier,
  • soins,
  • accompagnement à l’éducation et à la vie sociale,
  • démarches administratives,
  • coordination, vigilance permanente,
  • soutien psychologique, communication,
  • activités domestiques, etc. »

Téléchargez les résultats complets de l'étude

Tout le monde peut être aidant

D’un coup de main ponctuel jusqu’à la prise en charge de tous les actes du quotidien, l’éventail de l’aide que l’on peut apporter à un proche fragilisé est vaste. Les aidants appartiennent à toutes les catégories de population. Sur un plan démographique, socio-économique, familial ou géographique, ils reflètent fidèlement la composition de la société française.
60 % d’entre eux sont en activité, 1 sur 5 travaille à temps partiel et 1 sur 3 peut télétravailler ou moduler ses horaires.


Qui sont les aidés ?

Trois quart des personnes aidées vivent encore à leur domicile. Il s’agit le plus souvent d’un parent ou d’un beau-parent et dans plus de deux tiers des cas, il s’agit d’une femme.

Des aides aux multiples facettes

Les aidants apportent soutien moral (79%), une aide aux démarches administratives (70%), aux courses (63%) ou à la vie sociale (61%).
1 aidant sur 2 gère aussi une aide médicale et domestique. 1 aidant sur 4 fournit également une aide financière.
Qu’ils apportent une aide quotidienne ou hebdomadaire, c’est au moins l’équivalent d’une sixième journée de travail pour chacun d'eux.

Des émotions contrastées


65 % estiment le rôle d’aidant difficile. Mais émotionnellement, le sentiment de plaisir et de sérénité l’emportent sur la difficulté d’une existence qui s’est complexifiée. La culpabilité et le sentiment de sacrifice font également partie des ressentis cités par la moitié des aidants, ainsi que la fatigue - physique et psychique - et la gestion du temps.

*Enquête Harris Interactive pour le Groupe VYV, réalisée en décembre-janvier 2020 auprès de 1 036 aidants apportant leur aide à une personne d’au moins 50 ans.