Observatoire Entreprise et Santé : enseignements 2014

3 minute(s) de lecture
Mis à jour le

Consciente du rôle à jouer par l'entreprise dans les enjeux de santé, Harmonie Mutuelle et l'institut Viavoice interrogent l'entreprise en tant que lieu et acteur de santé. Nous vous présentons ici les enseignements tirés du recueil de l'opinion des salariés et des dirigeants pour l'année 2014. 

L'entreprise est-elle un lieu d'accès à la santé ?

 

Le premier Observatoire Entreprise et Santé, réalisé par Viavoice pour Harmonie Mutuelle, Le Figaro et France Info, met en lumière les actions de santé au travail, du point de vue des salariés mais également des dirigeants d'entreprises privées et du secteur public.

À plus long terme, cet observatoire permettra d'évaluer la relation santé-travail dans une entreprise en France, et de mesurer l'impact de l'Accord National Interprofessionnel (ANI) dans cette relation.

Comment les Français appréhendent-ils l'engagement de leur entreprise en matière de santé ?

Cette première vague démontre que le « travail » est effectivement perçu en France comme un « lieu de santé », même si les salariés se sentent peu informés sur les actions mises en place.
87 % des dirigeants du privé et 85 % des managers du public pensent que c'est le rôle de l'entreprise de contribuer à la bonne santé des salariés.

  • Une très large majorité des salariés (92 %) et des dirigeants (98 % des dirigeants du privé et 85 % des managers du public) pense que l'état de santé des collaborateurs est globalement bon.
  • 75 % des dirigeants du privé, 62 % des managers du public et 55 % des salariés jugent les actions de santé comme quelque chose de « vraiment important ».

Les salariés se sentent souvent mal renseignés sur ce qui est proposé :

Si 79 % des dirigeants du privé considèrent que les actions de santé menées au sein de leur entreprise sont nombreuses, seuls 35 % des salariés partagent cet avis. Un salarié sur deux (49 %) se déclare « bien informé » sur les dispositifs de santé présents au sein de l'entreprise.

 

Une attente forte en termes d'accès à la complémentaire santé et de prévention des risques psycho-sociaux

Pour les dirigeants d'entreprise et les salariés, trois actions de santé sont jugées particulièrement utiles et attendues :

  • Parmi les mesures déjà existantes dans une majorité d'entreprises, les salariés (41 %) mais surtout les dirigeants du privé (59 %) jugent particulièrement essentiel l'accès à une complémentaire santé, dispositif qui deviendra obligatoire en 2016.
  • Pour l'avenir, les attentes des salariés comme des managers du public portent d'avantage sur l'aspect relationnel et les risques psycho-sociaux. Ils souhaitent notamment une réduction de la pression sur les objectifs et un management plus à l'écoute.
  • Enfin, les dirigeants du privé envisagent de leur côté d'améliorer l'accès à l'information sur les risques (actions de prévention, investissement dans du matériel, des outils d'information, des défibrillateurs, etc.), même si les mesures contre le stress restent fortement présentes dans l'esprit d'un certain nombre d'entre eux (28 %).


Des disparités importantes selon la taille de l'entreprise

  • Les salariés des grandes entreprises ont davantage conscience du nombre d'actions menées au sein de leur entreprise. 48 % des salariés de grandes entreprises (250 salariés et plus) pensent qu'un certain nombre d'actions sont menées, contre 33 % dans les entreprises de 50 à 249 salariés, et 24 % seulement dans les entreprises de moins de 50 salariés. Ces différences s'expliquent par le fait que certains dispositifs comme le CHSCT, l'infirmerie ou la restauration collective, ne sont pas obligatoires dans les TPE-PME.
  • Le stress au travail et la pression managériale plus ressentis dans les grandes entreprises.
  1. Le stress au travail : 42 % des salariés de grandes entreprises contre seulement 26 % dans les entreprises de moins de 50 salariés.
  2. La pression managériale : 34 % des salariés des grandes entreprises contre 19 % dans les entreprises de moins de 50 salariés.
  • Paradoxalement, alors que les salariés des grandes entreprises se sentent mieux pris en charge en matière de santé, ils signalent également certains problèmes de manière plus fréquente.
  • Les TPE-PME semblent compenser la difficulté à mettre en place des structures dédiées par une meilleure écoute et une meilleure attention au quotidien.

 

La santé : un impact humain, organisationnel et économique sur l'entreprise

  • Sur le plan humain et organisationnel

70 % des salariés, 78 % des dirigeants du privé et 75 % des managers du public jugent que les actions de santé en entreprise ont un impact important sur le climat de confiance. Ils sont par ailleurs respectivement 68 %, 76 % et 75 % à les juger importantes pour l'ambiance de travail.

  • Sur le plan économique et productif

67 % des salariés, 74 % des dirigeants du privé et 69 % des managers du public pensent que les actions de santé ont un impact important sur la « productivité ».

  • Sur l'attractivité de l'entreprise

59 % des salariés, 71 % des dirigeants du privé et 66 % des managers du public voient dans les actions menées en matière de santé un facteur essentiel d'attachement à l'entreprise.

 

Consultez le rapport complet