Votre rôle d'aidant

Vous aidez au quotidien une personne proche en perte d'autonomie : parent, conjoint, enfant, voisin... Cet engagement peut être parfois lourd à assumer. Sachez qu'il existe des solutions pour vous soulager et vous permettre de respirer. Harmonie Mutuelle détaille vos droits ainsi que les aides auxquelles vous pouvez prétendre en tant qu'aidant.

Harmonie Mutuelle
vous accompagne

Vous êtes peut-être aidant sans le savoir

  • Il est naturel de s'investir auprès d'un proche fragilisé par la maladie ou des suites d'un accident. Un enfant en situation de handicap, un parent très âgé qui ne peut plus subvenir seul à ses besoins... Aujourd'hui en France, vous êtes 11 millions d'aidants familiaux, soit 1 Français sur 5. Pourtant, plus de la moitié d'entre vous l'ignore !

    • Aidez-vous un proche de votre entourage (famille, ami, voisin...) en difficulté de vie, du fait d’une maladie, d’un handicap, ou d’une perte d’autonomie liée à l’âge ?
    • L’aidez-vous quasi quotidiennement ?
    • L’aidez-vous pour les soins personnels (repas, habillage, toilette...) et/ou pour les activités domestiques (courses, ménage...) et/ou les activités sociales (sorties, accompagnement chez le médecin...) ?

    Si vous répondez oui à ces 3 questions, vous êtes un(e) aidant(e) !

Aidant : conjuguer vie personnelle et vie professionnelle

  • De nombreux aidants font le choix de ne pas informer leur employeur sur leur situation et tentent de s'adapter. Pourtant les contraintes quotidiennes d'aidant ont forcément un impact sur le travail (retards, urgences familiales, fatigue...) et peuvent être mal interprétées au sein de l'entreprise.

    En déclarant votre situation d'aidant, vous pouvez avoir recours à :

    • un aménagement de vos conditions de travail : horaires flexibles, télétravail, don de RTT ou de jours de congés...
    • un congé de proche aidant pour vous occuper de la personne à votre charge. Ce congé de 3 mois est renouvelable dans la limite de 1 an sur l'ensemble de votre carrière. Durant cette période, vous n'êtes pas rémunérés par votre employeur mais touchez une allocation journalière versée par la CAF.

     

    N'hésitez pas à parler de votre situation auprès de votre employeur afin de gagner en sérénité dans votre parcours d'aidant.

Gare à l'épuisement : vos droits en tant qu'aidant

  • La santé des aidants est fragile. A l'épuisement psychologique s'ajoute la fatigue physique...

    • Près de la moitié d'entre eux déclarent avoir des problèmes de santé qu'ils n'avaient pas avant d'être aidants
    • 25% auraient augmenté leur consommation de médicaments
    • 30% se sentent anxieux et stressés

     

    Grâce au droit au répit, il est désormais possible de prendre du repos dans son activité d'accompagnement, son rôle d'aidant(e). Limitée à 500€ par an, l'aide au répit des proches aidants permet de financer des dispositifs "relais" pour soulager l'aidant :

    • Aides à domicile
    • Hébergement temporaire
    • Accueil de jour ou de nuit

     

    Le droit au répit peut être activé quand le plafond du plan d’aide de l'Allocation Personnalisée d'Autonomie (APA) de l’aidé est atteint. L'APA est destinée aux personnes de plus de 60 ans en perte d'autonomie, selon le niveau de revenus.

     

Harmonie Mutuelle mobilisée pour les aidants

  • Avec une espérance de vie qui progresse d'années en années, le rôle d'aidant est voué à s'étendre et devrait concerner 1 actif sur 4 d'ici 2030.

    Conscient de l'importance du rôle des aidants mais également des conséquences que leurs efforts du quotidien peuvent faire peser sur leur santé, Harmonie Mutuelle décide d'inclure diverses garanties de soutien aux aidants dans ses solutions.

Un guide à votre disposition