Assurance décès et Assurance obsèques, ne les confondez plus

4 minute(s) de lecture
Mis à jour le

Bien différentes dans leurs objectifs, l’assurance décès et l’assurance obsèques sont en réalité complémentaires si vous souhaitez une couverture complète et un capital garanti pour vos proches en cas de décès.

À court terme : l’assurance obsèques

L’assurance obsèques a une visée à court terme : il s’agit de vous assurer qu’au moment de votre décès, vos proches n’auront pas assumer la facture liée à vos funérailles.

En effet, les différents frais liés à un décès peuvent vite grimper et l’addition se révéler salée : en 2015, la CPFM (Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie) évaluait le coût moyen d’une inhumation à 4 000 euros et d’une crémation à 3 500 euros, avec de fortes disparités selon les régions.

Autant dire que devoir payer brusquement une telle somme peut non seulement mettre votre entourage en grande difficulté mais peut aussi susciter des tensions entre les personnes pour savoir qui devra payer quoi.

En anticipant par le biais d’une assurance obsèques, vous évitez cet écueil à vos proches.
 

Comment fonctionne l’assurance obsèques ?

Vous choisissez le montant de capital que vous souhaitez garantir, puis en fonction de ce facteur et d’autres éléments comme votre âge et votre état de santé, l’assureur évalue un montant de cotisations.

Vous pouvez également alimenter votre contrat par un versement unique.

Au moment de la souscription, vous avez le choix entre un contrat en capital – qui prévoit simplement le versement d’une somme d’argent – ou un contrat en prestations.

Dans ce cas, en plus de l’aspect financier, vous pouvez prévoir la cérémonie de votre enterrement jusque dans ses moindres détails.

Inhumation ou crémation, lieu de la cérémonie, religieuse ou non, cela peut éviter à vos proches d’avoir à prendre des décisions délicates et vous assure que toutes vos dernières volontés seront respectées.

Au moment du décès, les fonds sont rapidement débloqués et versés aux bénéficiaires désignés au contrat pour leur permettre de régler les frais.

Héritier, ami sans aucun lien légal, etc., vous êtes tout à fait libre de choisir le ou les bénéficiaires de votre choix. Vous pouvez même désigner directement une entreprise de pompes funèbres, à qui l’assureur versera alors le capital garanti.

Dans tous les cas, si le montant des frais engendrés par vos funérailles est inférieur au capital que vous aviez garanti, le reliquat sera partagé aux bénéficiaires du contrat – si vous aviez désigné une entreprise de pompes funèbres, le surplus revient aux bénéficiaires de second rang – qui pourront en disposer librement. Ces sommes seront traitées hors succession.

A moyen terme : l’assurance décès

L’assurance décès a une visée à plus long terme que l’assurance obsèques, puisqu’il s’agit d’aider vos proches à faire face aux conséquences financières de votre disparition, par le biais d’un capital garanti qui sera versé à vos proches.

Pour déterminer le montant de capital à garantir, de nombreux facteurs entrent en compte, comme par exemple les disparités de salaire entre vous et votre conjoint(e).

Comment fonctionne l’assurance décès ?

Au moment de la souscription du contrat d’assurance décès, vous remplissez une clause bénéficiaire. Comme pour l’assurance obsèques, vous êtes libre de désigner qui vous voulez, y compris en dehors de vos héritiers réservataires.

Vous indiquez également quel pourcentage du capital vous souhaitez voir versé à chacun de bénéficiaires, sans obligations d’équité entre les uns et les autres.

Les bénéficiaires désignés du contrat d’assurance décès seront à leur tour libres d’utiliser les sommes versées comme bon leur semble : financer vos obsèques, faire face aux dépenses du foyer, participer aux études des enfants, poursuivre les projets engagés à vos côtés...
 

Ces articles pourraient vous intéresser