Assurance vie : faut-il sortir en rente ou en capital ?

5 minute(s) de lecture
Mis à jour le

Durant des années, vous avez alimenté votre assurance vie pour préparer votre retraite ? Cet argent va maintenant vous être utile pour compléter vos revenus. Harmonie Mutuelle vous aide à choisir la meilleure option de sortie de votre contrat : en capital ou en rente viagère.

Assurance vie : la sortie en capital

L’assurance vie est un excellent placement pour préparer votre retraite. En effet, à tout moment, vous pouvez retirer tout ou une partie de votre épargne selon plusieurs options de rachat (retrait) :

  • Le rachat total si vous retirez l'intégralité des fonds.
    Cela entraîne la clôture de votre contrat. Si votre contrat a plus de 8 ans et que vous bénéficiez de la fiscalité le plus avantageuse, il peut être intéressant de laisser une somme, même minime (selon les conditions prévues au contrat souscrit), sur votre assurance vie pour conserver votre avantage fiscal pour plus tard.

  • Le rachat partiel ponctuel pour faire face à un besoin précis. Les sommes restantes sur votre assurance vie continuent alors de générer des intérêts.

  • Si votre objectif d'épargne concernait exclusivement votre retraite, vous pouvez aussi demander un rachat partiel programmé. Avec cette solution, une somme prédéfinie est versée à intervalles réguliers tant qu'il reste de l’argent sur votre assurance vie. Quand les fonds sont épuisés, les versements cessent. S’il reste de l'argent sur votre contrat au moment de votre décès, le solde est versé à vos bénéficiaires désignés.

 

Attention : la sortie en rachats partiels programmés n’est pas une rente et ne vous garantit pas un revenu stable jusqu'à votre décès si le capital est épuisé avant cette date.

Assurance vie : la sortie en rente viagère

C’est une autre option de sortie de votre contrat d'assurance vie.


Pour bien comprendre le mécanisme, vos capitaux deviennent la propriété de votre assureur, qui s’engage à vous verser une rente jusqu'au jour de votre décès.
 

Son montant est calculé dès le départ, en fonction du capital épargné, de votre âge et de votre état de santé.
 

Cette solution vous garantit de recevoir un complément de revenus jusqu'à votre disparition.

Avant de choisir cette option, voici quelques conseils pour bien étudier toutes ses conséquences :

  • Si le décès survient alors que le montant des rentes déjà perçues est inférieur au montant du capital de votre assurance-vie, les sommes restent acquises à l’assureur et ne sont pas versées à vos bénéficiaires désignés.

  • Vous pouvez cependant souscrire une option de réversion en faveur de votre conjoint. Il recevra alors, à votre décès, une rente viagère d'un montant minoré.

Sur le plan fiscal, seule une partie de votre rente est imposée à l'impôt sur le revenu (IR) et aux prélèvements sociaux. Cette fraction est calculée, en fonction de votre âge quand vous souscrivez l'option de rente viagère : 

Si vous avez moins de 50 ans

70% de la rente sera fiscalisée

Si vous avez entre 50 et 59 ans

50% de la rente sera fiscalisée

Si vous avez entre 60 et 69 ans

40% de la rente sera fiscalisée

Si vous avez plus de 70 ans

30% de la rente sera fiscalisée

 

 

 

Assurance vie en capital ou en rente, comment choisir la meilleure solution pour votre assurance vie ?

Comme pour tout produit d’épargne, votre choix est question d’objectifs, de capital accumulé et de votre situation. Posez-vous les bonnes questions :

  • Quels sont vos besoins de revenus complémentaires ?

  • Souhaitez-vous protéger votre conjoint en cas de décès ?

  • Voulez-vous transmettre une partie de ce capital à vos enfants ?

Ces articles pourraient vous intéresser

Voir tous les articles