Les Français et l'assurance vie : les résultats du sondage

5 minute(s) de lecture
Mis à jour le

Soucieuse de mieux comprendre les comportements et les attentes des Français en matière d’épargne, Harmonie Mutuelle a commandé une enquête sur le thème « Epargne et assurance vie ». Voici les résultats de ce sondage, qui vous permettra de vous situer et de questionner vos propres choix.

 

Un foyer sur deux épargne moins de 50 euros par mois

 

  • Les Français sont loin d'être égaux face à l'épargne : 50% épargnent moins de 50 euros par mois. 27% parviennent à économiser de 1 à 50 euros, et 23% n’épargnent pas du tout.
  • L’âge n’est pas un facteur qui influence l’effort d’épargne : à 20, 40 ou 70 ans, la moitié des foyers se situe sous le seuil des 50 euros d'épargne mensuelle.
  • Le montant épargné chaque mois dépend davantage de la catégorie sociale et des revenus qui en découlent. 61% des ouvriers et 56% des employés épargnent en effet moins de 50 euros par mois, quand 86% des cadres mettent de côté plus de 50 euros par mois.

 

55% des Français ont déjà souscrit à une assurance vie

  • L'assurance vie fait partie des produits d'épargne préférés des Français

43% des sondés en sont équipés, juste derrière les livrets (67%) et très largement devant les Plans d’Épargne en Actions (15%), les Plans d’Épargne Retraite (14%) ou encore les placements immobiliers (11%).

  • L'entrée dans l'assurance vie se produit généralement après l’âge de 25 ans

53% des 25-49 ans en ont déjà souscrit une, 62% des 50-64 ans également, ainsi que 66% des 65 ans et plus. Seuls 30% des Français n'ont jamais eu d'assurance vie et ne compte pas y souscrire pour le moment.

L'assurance vie est un placement privilégié des catégories ayant la plus grande capacité d'épargne. 70% des cadres, contre seulement 55% des ouvriers et 47% des employés ont déjà été équipés.

 

Quels sont les freins à la souscription d'une assurance vie ?

  • Le manque de moyens est le premier frein à la souscription d’une assurance vie

Le principe d'un argent non disponible immédiatement refroidit 22% des sondés. Il s’agit pourtant d’une idée reçue. Sa fiscalité est plus attractive après 8 années de placement, mais votre argent reste disponible à tout moment.
La sécurité du placement n’entre pas vraiment en jeu, puisque seulement 13% trouvent « dangereux de placer leur argent et prendre le risque de tout perdre ».

  • La méconnaissance du produit et de son utilité sont aussi des freins, cités par 12% et 11% des Français ne disposant pas d'assurance vie

 

68% des Français cherchent une épargne investie dans des produits financiers respectueux des critères environnementaux, sociaux et éthiques

Les Français envoient un message fort à ceux qui gèrent leur épargne : l'argent qu'ils mettent de côté doit être utilisé à bon escient. Ces enjeux sont encore plus marqués pour les cadres (74%), qui épargnent le plus. Épargner oui, mais en accord avec ses valeurs. Le rendement passe au second plan.

 

Consulter les résultats du sondage

Cet article pourrait vous intéresser