Que faire en cas de harcèlement scolaire ?

4 minute(s) de lecture
Mis à jour le

Pour la majorité des enfants, aller à l'école est un plaisir. D'autres, victimes de harcèlement scolaire, la considèrent comme un lieu de souffrance. Au delà de son cadre assurantiel, Harmonie Mutuelle s'engage dans la lutte contre ce phénomène pour vous protéger vous et vos enfants.

Qu'est ce que le harcèlement scolaire ?

Si un enfant subit de manière répétée des propos ou des comportements agressifs de la part d'une ou plusieurs personnes, il est victime de harcèlement.

  • Lorsque ces actes violents se déroulent à l'école (brimades, moqueries, rejet, coups, vols, racket...), on parle de harcèlement scolaire.

  • En cas de violences sur internet ou sur le téléphone portable (menaces, humiliations, diffusion de rumeurs ou d’informations privées...), on parle de cyberharcèlement.

Harcelé à l'école, un enfant peut développer un mal-être lourd de conséquences : 

  • Repli sur lui-même : abandon des activités extra-scolaires, refus de participer aux activités familiales ;

  • Décrochage scolaire : chute des notes, refus d'aller à l'école ;

  • Troubles du comportement : dépression, angoisses, tentative de suicide.

Quels recours pour les victimes ?

En cas de harcèlement, il faut agir au plus vite afin d'éviter que la situation ne s'aggrave.

Pensez aux numéros d'aide gratuits et anonymes, destinés aux personnes confrontées à une situation de harcèlement, témoins ou victimes :

Alertez le chef d'établissement pour qu'il puisse prendre en charge le problème rapidement et le régler en interne sans poursuite judiciaire.

Il est fortement déconseillé de tenter de régler le problème soi-même, notamment en tant que parent, au risque de voir la situation empirer.

Découvrez nos solutions personnalisées

  • Formule GAV famille

     

    Formule GAV étudiant

  • GAV formule adule

     

    Formule GAV Senior

Ces articles pourraient vous intéresser

Voir tous les articles
  • Source :
    « Harcèlement scolaire, un enfant sur dix est concerné », Le Monde, 09/11/2017.