Accidents de la vie : sommes-nous bien protégés ?

minute(s) de lecture
Mis à jour le

Les accidents de la vie sont une réalité et nous concernent tous mais comment les français sont-ils protégés ? L'institut Odoxa a réalisé une enquête pour Harmonie Mutuelle et nous livre ses résultats*. Pour mieux vous accompagner, nous avons d'abord besoin de bien vous connaître.

Un Français sur cinq a été concerné par un accident de la vie au cours des douze derniers mois

 

 

Accidents domestiques, médicaux, agressions, blessures voire catastrophes naturelles
Les accidents de la vie couvrent un champ très large des risques individuels. Chaque jour, de nombreux Français sont touchés et doivent faire face à des conséquences, tantôt bénignes, tantôt beaucoup plus graves.

  • Le domicile et la route : principales scènes des accidents de la vie


    Pour 33% des Français ayant été concernés par un accident de la vie, c'est au domicile qu'a eu lieu l'accident. Vient ensuite la route (22%), la rue (15%) et les lieux de pratiques sportives (14%). Enfin, 6% des accidents ont eu lieu chez des proches. Ces chiffres illustrent parfaitement l'idée souvent répandue : « nous ne sommes jamais et nulle part totalement en sécurité ». Même chez soi, un accident peut arriver.

  • Cuisine et escaliers sont les lieux les plus dangereux de la maison


    Dans leur maison, les Français désignent deux endroits qu'ils jugent particulièrement dangereux. La cuisine (37%) et l'escalier (37%) sont en effet les lieux les plus cités devant la salle de bain (17%) et le jardin (6%). A l'extérieur, les Français sont unanimes, c'est la voie publique qui présente le plus de risques (84%), loin devant la piscine (11%) et les terrains de sports (2%).

  • La chute : blessure la plus courante pour les deux tiers des Français


    Fort logiquement, les Français sont 68% à citer la chute comme accident domestique le plus courant, (d'autant plus dramatique si elle survient dans l'escalier) ainsi que les brûlures (40%) et les coupures (40%). Viennent ensuite les hématomes (31%) et la noyade (13%).

  • Sondage_Garantie_Accidents_De_La_vie
  • 89% des Français approuvent l'idée d'une prévention sur les accidents de la vie dès l'école


    « Mieux vaut prévenir que guérir ». Cet adage permet bien souvent d'éviter les risques et surtout les conséquences des accidents de la vie. De fait, les Français suivent à la lettre le conseil et sont extrêmement favorables à l'idée que l'on puisse instaurer une éducation spécifique aux accidents de la vie. Cela pourrait par exemple entrer dans le cadre des cours d'éducation civique déjà mis en place.

    > Consultez les résultats du sondage

Découvrez nos solutions personnalisées

  • Formule GAV famille

     

     

     

     

     

    Formule GAV Senior

  • GAV formule adule

     

     

     

     

     

    Formule GAV étudiant

  • *Sondage Odoxa réalisé auprès de 1 000 Français représentatif âgés de 18 ans et plus, interrogés par internet les 15 et 16 mai 2019.