Comprendre le fonctionnement d’une assurance vie

4 minute(s) de lecture
Mis à jour le

Harmonie Mutuelle rend l'assurance vie accessible à tous. Ce produit d’épargne est largement plébiscité pour son imposition avantageuse. Mais comment profiter pleinement de ses avantages ? Nous revenons sur son fonctionnement afin de vous faire bénéficier au maximum de ses nombreux atouts.

Fonctionnement et atouts de l’assurance vie

Il n’y a pas d’âge pour souscrire une assurance vie et il n'est pas non plus nécessaire de posséder de gros moyens. Tout est une question d’objectifs et de régularité : que ce soit pour financer un projet à moyen ou long terme, un complément de revenus pour sa retraite ou transmettre un capital à ses proches…

Avec une gestion souple, un régime fiscal avantageux et une diversité des supports financiers, l’assurance vie est le placement préféré des Français.

Nos conseillers experts en assurance vie vous proposent un contrat adapté à votre profil et votre objectif de placement.


Vos versements produiront des intérêts (gains ou plus-values), plus ou moins élevés en fonction du niveau de risques que vous êtes prêt à accepter. C'est de grâce à ces intérêts que votre épargne grandit.

Tout au long de la vie du contrat, vous pouvez effectuer des arbitrages, c'est à dire modifier la répartition de votre épargne entre tous les supports disponibles : fonds en euros et supports en unités de compte (aussi appelés UC).

Même si l’assurance vie est un produit à long terme, il reste souple, puisque vous pouvez procéder à des rachats (retraits) à tout moment. ​Arbitrages et retraits sont le plus souvent soumis à des frais. En résumé, votre épargne reste disponible à chaque instant !

Quel type de placement vous correspond le mieux ?

Il existe différents types de placements en assurance vie pour répondre aux besoins de chacun.

Monnaie

Les fonds en euros

Votre capital est 100% sécurisé, ainsi que vos intérêts annuels. En contrepartie, les performances sont plus limitées, mais restent supérieures à un livret d’épargne classique. Ici, l'épargne est gérée par l'assureur qui investit principalement sur des obligations privées, des emprunts d’États ou des bons du Trésor. Avec ce type de contrat, vous disposez d’une épargne simple et sécurisée sans aucune prise de risque sur la somme investie.

Unité de compte

Les supports en unités de compte

Acceptez une part de risque pour des possibilités de performances accrues. L’épargne est placée sur des supports financiers diversifiés : actions, obligations, immobilier... le choix est très large. Il faut savoir que la valeur des supports en unités de compte n’est pas garantie ; seul leur nombre l'est. Ce type de placement convient aux épargnants prêts à courir des risques de perte en capital ou avec une échéance de placement lointaine.

Multi-support

Le contrat multi-supports

Permet d'investir dans une gamme de supports financiers diversifiés, qui comprend souvent un fonds en euros et des supports en unités de compte. Il cumule ainsi les avantages des deux approches et permet des solutions d'investissement personnalisées et évolutives dans le temps grâce à la possibilité de réaliser des arbitrages. C’est une formule très intéressante dans une optique de diversification de votre épargne.
 

Connaître le régime fiscal avantageux de l'assurance-vie

L’assurance vie séduit de nombreux épargnants pour sa fiscalité avantageuse (1).

Les règles en matière de fiscalité de l'assurance vie ont changé depuis le 27 septembre 2017. Pour les contrats ouverts après cette date, 3 choses à savoir :

  • Depuis le 1er janvier 2018, les intérêts générés par votre contrat d’assurance vie sont soumis au prélèvement forfaitaire unique ("flat tax") de 30%. Ce taux se compose de 17,2% de prélèvements sociaux et de 12,8% d’impôts de Prélèvement Forfaitaire Unique (ou intégrés à l’impôt sur le revenu)

  • Pas de panique quand on parle d’imposition : seuls les intérêts sont soumis aux prélèvements sociaux de 17,2%. Et seuls les gains des retraits sont imposés au prélèvement forfaitaire unique.

  • A votre décès, la transmission du capital détenu sur votre contrat d’assurance vie ne fait pas partie de votre succession. Cela permet de transmettre jusqu’à 152 500 € hors frais de succession (sous certaines conditions).

 

 

Ces articles pourraient vous intéresser

Voir tous les articles