Ne confondez plus assurance vie et assurance décès

minute(s) de lecture
Mis à jour le

L'assurance vie et l'assurance décès permettent toutes les deux d'anticiper les aléas de la vie, mais leur objectif et leur fonctionnement sont très différents. Harmonie Mutuelle vous explique comment ces deux solutions peuvent vous permettre de mettre vos proches à l'abri.

Ces deux solutions sont souvent confondues : l’assurance vie est un produit d’épargne et l’assurance décès, un produit de prévoyance.
L'objectif premier de l'assurance vie est de permettre l'accomplissement de vos projets tout en optimisant votre épargne. L'assurance décès accompagne vos proches moralement et financièrement en cas de décès, afin de garder un niveau de vie décent.
 

Voici une courte vidéo pour ne plus les confondre :

Durée de visionnage : 2:51 minutes

L'assurance décès pour protéger vos proches

L'assurance décès garantit qu'en cas de décès, un capital ou une rente sera versée à vos proches. En contrepartie, vous versez une cotisation sur une durée définie à l’avance pour atteindre un capital forfaitaire convenu à l'avance. Vous pouvez aussi verser le capital en une fois.

Concrètement, lors de la signature du contrat, vous désignez un ou plusieurs bénéficiaires.
Votre assureur calcule le montant de vos cotisations en fonction de votre âge, votre état de santé, etc… Votre effort financier est moindre que si vous deviez épargner pour le même montant.

Reste à choisir entre une assurance décès temporaire ou vie entière.

  • Vous voulez « assurer » l’avenir de vos enfants pendant 25 ans, le temps pour eux de terminer leurs études ? Souscrivez une assurance décès temporaire.
  • Vous cherchez une protection plus complète et conserver le niveau de vie de vos proches si vous veniez à disparaître ? Optez pour une assurance décès vie entière, qui prévoit le versement du capital à vos proches, quelle que soit le date de votre décès.

Avec ce contrat de prévoyance, vos cotisations sont perdues si les garanties du contrat ne sont jamais déclenchées ou si vous résiliez votre contrat. Mais cela vous permet d'envisager une disparition prématurée avec plus de sérénité.

 

L'assurance vie pour épargner et transmettre

L'assurance vie est au contraire un produit d'épargne : vous augmentez votre capital à votre rythme, dans l’objectif de produire des intérêts ou plus-values. Vous épargnez pour vos futurs projets ou pour transmettre une épargne à vos proches.

Concrètement, au moment de conclure votre contrat d’assurance vie, la répartition de votre épargne est déterminée selon votre profil, soit sur un fonds en euros, soit sur des supports en unités de compte (UC), soit les deux au travers d'une répartition multisupports (fonds en euros et en UC).

Vous désignez également le ou les bénéficiaires du contrat, en cas de décès. Libre à vous de désigner toute personne de votre choix, même en dehors de vos héritiers, et de répartir le capital entre eux à parts inégales. De ce fait, il est également possible de protéger ses proches par le biais d'un contrat d'assurance vie, via la clause bénéficiaires.

A tout moment, vous pouvez effectuer des retraits, en totalité ou partiellement, pour concrétiser vos projets, en ayant en tête qu’au-delà de 8 ans de placement, la fiscalité est la plus avantageuse. Votre épargne n'est donc pas bloquée et n'est pas investit à perte, contrairement à une assurance décès.

Vous pouvez également garder votre assurance vie comme un outil de transmission patrimoniale. Et à votre décès, le capital accumulé est reversé aux bénéficiaires, sans droits de succession (sous certaines conditions).

Ces articles pourraient vous intéresser

Voir tous les articles