L'assurance-vie, le placement préféré des français

L'assurance-vie est un excellent outil. Avec une gestion souple, un régime fiscal d'exception et une diversité des supports financiers, il reste le premier placement financier des ménages.

Plusieurs types de placements :

Il existe différents types de placements en assurance-vie pour répondre aux besoins de chacun.

Les fonds en euros :

L'épargne est gérée par l'assureur principalement sur des produits tels que des obligations privées, des emprunts d'Etats ou des bons du Trésor. L'intérêt d'avoir ce type de contrat permet d'avoir une épargne simple et sécurisée avec aucune prise de risque sur la somme investie. Votre capital est 100% sécurisé, ainsi que les intérêts générés annuellement. En contrepartie, les performances sont limitées.

Les fonds en unités de compte :

Ils sont constitués de supports financiers diversifiés : actions, obligations, immobilier... Le choix sur le mode de placement est ainsi très large. Néanmoins, les valeurs des fonds en unité de compte ne sont pas garanties ; seul leur nombre est garanti. Ce placement comporte plus de risques mais avec une possibilité de performances accrues.

Le contrat multisupport :

Le contrat multisupport propose d'investir au choix sur une gamme de supports financiers diversifiés, comprenant souvent un fonds en euros et des fonds en unités de compte unités de compte. Il cumule ainsi les avantages des deux approches en proposant des solutions d'investissement personnalisées et évolutives dans le temps grâce aux facultés d'arbitrage (c'est-à-dire faire la capacité de modifier la répartition de l'épargne disponible entre tous les supports disponibles).

Le régime fiscal avantageux de l'assurance-vie1

En cas de retrait de l'épargne, seuls les intérêts sont soumis à l'impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.

L'impôt sur le revenu

Au 1er janvier 2018, instauration de la nouvelle fiscalité - prélèvement forfaitaire unique ("flat tax") de 30% - sur les revenus des capitaux, explications :

 

* 30% qui se décomposent en deux prélèvements distincts additionnés :

  • 17,2% qui correspondent aux prélèvements sociaux (=PS)
  • 12,8% qui correspondent à l'impôt sur le revenu (=PFU)

 

Les prélèvements sociaux 17,2%

Ils sont constitués par la Contribution Sociale Généralisée (CSG : 9,2 %), la Contribution au Remboursement de la Dette Sociale (CRDS : 0,5 %), et le prélèvement de Solidarité sur les produits de placement (7,5 %). Ils sont prélevés sur les intérêts contenus dans les retraits, inscrits chaque année sur le fonds en euros ou lors de la transmission du capital en cas de décès.

La fiscalité de la transmission en cas de décès

En cas de décès du souscripteur, la fiscalité de la transmission vers ses bénéficiaires est réglementée. Elle dépend des versements effectués sur le contrat avant et après les 70 ans du souscripteur.

Contactez-nous


1 Législation en vigueur au 1er janvier 2018.

**** Pour tout versement sur un contrat Actépargne2, un abondement (versé à l'issue de la période de renonciation pour la souscription d'un contrat ou le 31/08/2017 au plus tard s'agissant d'un versement complémentaire) est offert, d'une valeur de 30€ pour un versement minimum de 500€ (réservée aux nouveaux adhérents), 50€ pour un versement minimum de 2000€, 75€ pour un versement minimum de 5000€ ou 100€ pour un versement minimum de 8000€. Peut bénéficier également de l'abondement d'une valeur de 30€, tout adhérent aux contrats Actépargne2 qui mettrait en place des versements programmés de 50€ minimum par mois ou qui augmenterait d'au moins 50€ ses versements programmés mensuels déjà en place (versé le 15/12/2017 à la condition que ces derniers soient non interrompus ou toujours augmentés de 50€ minimum à cette date). Quels que soient le montant et le type de versement (ouvrant droit à abondement), ce dernier doit être investi à hauteur de 25% minimum sur un ou plusieurs fonds en unités de compte (10% minimum à partir de 75 ans). L'abondement est réparti sur les différents fonds d'investissement selon les mêmes modalités que le versement ouvrant droit à abondement. L'offre est limitée à un abondement par personne physique et par contrat. Cette offre pourra être interrompue par La France Mutualiste à tout moment. La France Mutualiste se réserve le droit de prélever cette somme si l'adhérent procède à un rachat total ayant ouvert droit à l'abondement avant le 31/12/2017. L'offre est valable du 17 avril au 17 juillet 2017 (date de réception de la demande complète au siège de La France Mutualiste faisant foi). La valeur des unités de compte n'est pas garantie mais est sujette à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant des marchés financiers. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.